Amélie Delaunay

Conférence spectaculaire sur le grand tout et le petit n’importe quoi.

Cette conférence spectaculaire, est née près d’un accélérateur de matière.

On y décrivait le fin fond des étoiles et l’incrusté au plus profond de nous : les « at home ». Un truc beau, un croyable que tout le monde devait connaître.

Seulement voilà, les histoires que racontaient ces accélérateurs n’était pas toujours très …digestes. Elle étaient pleines de gros maux. L’envie fut donc, et c’est un peu fou (mais pas forcément flou), de bâtir un dispositif spectaculaire qui permettrait de partager ce que je croyais avoir compris de ce monde physique, avec mon langage à moi. Je pourrais ainsi moi-même tâcher d’y voir clair….

À partir d’un morceau de n’importe quoi, des découpages articulés et filmés en direct illustrent des propos physiquement poétiques, dansent sur les musiques et les explications alambiquées déversées par la conductrice de l’expérience.

On oscille entre propos véridiques, poétiques, et ponts philosophico-spirituels, vers une idée plus ou moins précise de ce que pourrait être (et où pourrait être) Le Grand Tout.

Amélie Delaunay est plasticienne et musicienne.
Formée aux Beaux-Arts de Caen, elle développe un univers assez minimaliste de dessins à la ligne figurant des personnages qui se déforment au gré de leurs mouvements intérieurs.
Après un projet sur les mythes de création, Petites Chroniques cosmogoniques, en 2012, elle explore la recherche au sens large du terme auprès de neuroscientifiques dans l’Enquête sur la recherche, 2013/2014 et d’archéologues avec Art’chaeology en 2015.
Elle rencontre en 2016 les étudiants-chercheurs du GANIL pour le projet Atomes crochus qui constituera la phase de recherche du spectacle qu’elle est en train de concocter en solo.
C’est dans le Cri des insectes de la Cie Ne dites pas non vous avez souri qu’elle développe sa technique de papiers découpés filmés/projetés qui lui permettent de proposer en direct de véritables “dessins animés”.
Avec La Conférence spectaculaire sur le grand tout et le petit n’importe quoi, elle réunit les cordes de son art en alliant musique, dessin et réflexions poétiques sur le monde, en ajoutant une nouvelle corde : la parole au plateau.